Les ouvrages

Le pont-aqueduc

Pont-aqueduc à Arcueil et à Cachan © OCRA/Phot. Benoît Fauvet, 2012.

Pour franchir la vallée de la Bièvre, il a été nécessaire de construire un pont-aqueduc. Long de 379 mètres, d’une hauteur maximale de 18,86 mètres, il est l’œuvre de Thomas Francine et de Louis Métezeau. Il se divise en 3 parties : 2 massifs en maçonnerie encadrant la partie centrale constituée de 18 travées, dont 9 sont ouvertes d’une arcade en plein cintre. Le pont est limité à l’est par le regard n° XIII et à l’ouest par le regard n° XIV.

Le pont-aqueduc Médicis supporte en partie l’aqueduc de la Vanne construit par Belgrand à la fin du XIXe siècle. Un vestige de la pile de l’aqueduc gallo-romain se trouve aussi à proximité de l’ouvrage.

 La maison du Fontainier

Appelée également Grand Regard de l’Observatoire et XXVIIe du nom, la maison du Fontainier est construite à la demande d’Henri IV, puis de Marie de Médicis, pour améliorer l’alimentation en eau de Paris et plus particulièrement celle de la rive gauche. Débouché de l’aqueduc, elle draine et répartit les eaux de la nappe phréatique de Rungis et de ses environs (sources du sud).

Maison du Fontainier © Phot. Paris historique.

La répartition finale des eaux de ces sources du sud se fait dans les sous-sols, au-dessus desquels on construit, en 1619, la maison du Fontainier, d’un beau style Louis XIII. Elle sert, jusqu’à la Révolution, de logement de fonction à l’intendant général des eaux et fontaines du roi. Ces sous-sols sont aujourd’hui classés au titre des monuments historiques.

Ils sont divisés en trois salles dans lesquelles se trouve un bassin dit respectivement, du Roi, des Religieux (des Entrepreneurs) et du Peuple (de la Ville). L’aqueduc, galerie voûtée, débouche dans le bassin central des Religieux. De ces bassins et par la patte d’oie, courent les trois canalisations qui distribuent l’eau dans Paris jusqu’au milieu du XIXe siècle.

En 1845, les ingénieurs Lefort et Mary construisent le grand réservoir pour stocker le trop-plein d’eau qui s’écoule la nuit. C’est le prototype de ceux que va créer Belgrand à Paris (Montsouris, notamment), dans la seconde moitié du XIXe siècle et début du XXe.

 Les regards

Les regards jalonnent en surface le parcours de l’aqueduc. Ce sont des édicules qui permettent un accès réservé à la galerie souterraine, via un escalier. À leur niveau, l’eau passe par un bassin dont la finalité est de favoriser l’oxygénation de l’eau et le dépôt des impuretés. Quelques-uns, autrefois édifiés en plein champ, se sont retrouvés enclos dans des propriétés privées ; la plupart se trouvent cependant sur la voie publique. Ils sont complétés, à intervalles beaucoup plus rapprochés, par 258 trappes de visite. Voici la liste des 27 regards de l’aqueduc Médicis :

1. Regard n° I à Rungis

Regard I à Rungis © OCRA/phot. Benoît Fauvet, 2012.

2. Regard n° II à Rungis

3. Regard n° III à Fresnes

4. Regard n° IV à Fresnes

5. Regard n° V à Fresnes

6. Regard n° VI à L’Haÿ-les-Roses

7. Regard n° VII à L’Haÿ-les-Roses

8. Regard n° VIII à L’Haÿ-les-Roses

9. Regard n° IX à L’Haÿ-les-Roses

10. Regard n° X à Cachan

11. Regard n° XI à Cachan

Regard VI à L’Haÿ-les-Roses © OCRA/Phot. Benoît Fauvet, 2012.

12. Regard n° XII à Cachan

13. Regard n° XIII à Arcueil

14. Regard n° XIV à Arcueil

15. Regard n° XV à Arcueil

Le regard n° XVI d’Arcueil a été détruit en surface.

17. Regard n° XVII à Arcueil

18. Regard n° XVIII à Arcueil

29. Regard n° XIX à Gentilly

20. Regard n° XX à Gentilly

Le regard n° XXI à Paris dans le 14e arrondissement (Cité universitaire) a été détruit en surface.

Le regard n° XXII à Paris dans le 14earrondissement (parc Montsouris) a été détruit.

Regard XXV, avenue René Coty, Paris (14e) © Région Île-de-France – Inventaire général /Phot. Laurent Kruszyk, ADAGP 2012.

23. Regard n° XXIII à Paris, regard de la ferme de la Santé (détruit puis reconstruit).

Le regard n° XXIV à Paris dans le 14e arrondissement (près de la rue d’Alésia) a été détruit.

25. Regard n° XXV dans le 14earrondissement, dans l’hôpital de la Rochefoucauld.

26. Regard n° XXVI dans le 14e arrondissement, dans les jardins de l’Observatoire.

27. Regard n° XXVII à Paris, maison du Fontainier.

Sur les 27 regards d’origine, 23 sont aujourd’hui visibles en surface. 25 existent toujours en sous-sol. Il faut préciser que le regard aujourd’hui numéroté 26 est un ancien regard de concession, précédemment désigné par une lettre. Dans un plan de la fin du XVIIe siècle, il est désigné comme petit regard qui conduit 36 lignes d’eau à l’Observatoire. Par conséquent, la maison du Fontainier était à l’origine le 26eme et dernier regard.

Il existe également des regards non numérotés situés avant le regard I. Il s’agit du regard des Sources et du regard de la Pirouette situés à Rungis. Il y a aussi des regards situés après la maison du Fontainier faisant partie du réseau de distribution des fontaines mais la plupart sont détruits.

 

 

Les commentaires sont fermés.